• La visite de l'exposition sur le centenaire!

    On a beaucoup aimé cette exposition.

    La visite de l'exposition sur le centenaire!

    On a appris beaucoup de choses sur la guerre 14/18 et sur les anciennes maisons.

    Nous avons aussi vu des casques militaires français et allemands. On a appris comment on lavait le linge avant. Eléa a fait une démonstration.

    La visite de l'exposition sur le centenaire!

    A l'entrée de l'exposition, c'est comme un labyrinthe! Ils ont reconstitué une tranchée.

    La visite de l'exposition sur le centenaire!La visite de l'exposition sur le centenaire!

    Il y avait deux guides. Une guide parlait des objets dans les maisons. On a vu des barattes, des anciens lits, une chambre froide où on mettait les ingrédients qui devaient être conservés au froid, des marmites (on cuisinait tout dans la marmite). La chambre froide était dans la cave. On ne collait pas les armoires contre les murs. Elles servaient de paravents pour se cacher quand on se lavait  dans un bac d'eau. Dans les sabots, ils mettaient de la paille car le bois coupe et les paysans d'autrefois n'avaient pas de chaussettes. Sous les matelas des lits, ils mettaient des fagots de bois pour faire les lattes. La couette  était fabriquée avec des plûmes d'oie. On a vu des matelas fins avec de la paille dedans.

    La visite de l'exposition sur le centenaire!

    La visite de l'exposition sur le centenaire!

    La visite de l'exposition sur le centenaire!

    Une guide parlait de la vie des soldats, des uniformes comme l'uniforme piou-piou (un képi bleu et rouge avec un numéro de zone, un pantalon rouge, une veste bleue et des bottes)...L'uniforme français a été changé en bleu et en gris car il était trop voyant. On disait qu'ils étaient bleus horizons! Pour faire la guerre, il fallait avoir entre 20 et 59 ans. Les casques ont changé pendant la guerre. Les premiers venaient juste au-dessus des oreilles et les poilus devenaient sourds pour certains, fous pour d'autres à force d'entendre les obus. Les casques avaient une crête pour mieux protéger les poilus Les commandants avaient une baïonnette et un revolver.

    La visite de l'exposition sur le centenaire!

    La visite de l'exposition sur le centenaire!

     

    La visite de l'exposition sur le centenaire!

     

    Ceux qui ne voulaient pas faire la guerre étaient soit emprisonnés soit tués. On les appelait des déserteurs.

    Pendant la guerre, les femmes travaillaient à la place des hommes: elles étaient soit dans les champs, soit dans les usines de fabrication de poudre.

    Les enfants devaient aider.

    La guide nous a aussi  parlé des chars militaires.

    On a adoré car on se croyait pendant la guerre!

    On a pris du plaisir aussi à regarder  les travaux réalisés en classe de tous les élèves de Goven.

    La visite de l'exposition sur le centenaire!La visite de l'exposition sur le centenaire!La visite de l'exposition sur le centenaire!La visite de l'exposition sur le centenaire!

    La visite de l'exposition sur le centenaire!La visite de l'exposition sur le centenaire!

    L'exposition est ouverte tous les jours jusqu'à dimanche inclus.

    On connait le chant "La lettre à un poilu" par cœur et nous avons hâte de chanter dimanche devant tous nos parents, les anciens combattants et les élus municipaux.

    On remercie la municipalité et les anciens combattants de nous faire vivre ce beau projet!

    Les Petits Guénoléens


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :