• Joyeux anniversaire Eléa !


    votre commentaire
  • Ce matin, Mme Pestelard est venue dans la classe nous parler de la guerre 14/18.

    Voici tout ce que nous avons appris:

    Nous avons vu des photos de soldats avec des uniformes différents. Ils avaient des poches à cartouches (2 devant et une dans le dos), un masque à gaz, une musette, un bidon avec du vin rouge, un sac appelé As de carreau dans lequel ils mettaient leur linge propre, une paire de chaussures, de chaussettes. Sur le côté de ce sac, ils avaient une tente qui servait de couverture. Au-dessus, on trouvait la gamelle, un plat à 4, une vache à eau ( sac à eau imperméable), une cervelière (pour protéger en 1915 le tête sous la casquette)...

    Une animation sur la Grande guerre passionnante !

     

    Une animation sur la Grande guerre passionnante !

     

     

    Une animation sur la Grande guerre passionnante !

     

     

     

     

    Mme Pestelard nous a parlé aussi de la vie dans les tranchées.

    Le No man's land était la zone de combat.

    La première ligne était la ligne de front/attaques.

    La seconde ligne était la zone de regroupement, de refuge. Les poilus y venaient pour manger, se reposer.

    La troisième ligne était la ligne de sortie où se trouvaient l'artillerie, les secours, les cuisines.

    Dans les tranchées de seconde ligne, les soldats se reposaient, jouaient aux cartes, entretenaient leur fusil, décoraient, travaillaient des douilles, fabriquaient des briquets avec des balles, des broches et des bagues avec des douilles, des colliers pour leurs femmes avec du crin de cheval...

    Au-dessus des tranchées, il y avait des barbelés. Les tranchées faisaient 2,20 m de haut. Les Allemands avaient bétonné leurs tranchées à la différence des Français. Il y avait quelques lits dans les abris, sans matelas, juste un peu de paille. Il y avait beaucoup de rats qui mangeaient tout (les habits, le cuir, la paille...). Parfois, ils s'attaquaient à l'homme.

    Les rats étaient chassés par les soldats ratiers. Ces soldats obtenaient une prime supplémentaire.

    Certains abris étaient organisés en coopératives (petites supérettes) dans lesquelles, les soldats trouvaient du vin, du tabac.

    Dans les tranchées allemandes, dans des abris, il y avait une cuisine.

    Dans les tranchées françaises, ce sont des cuisines roulantes. La soupe était versée dans un boutéon. Les poilus buvaient dans un gobelet quart et mangeaient dans une gamelle.Ils avaient aussi des boites de "singe": des boites de conserves qu'ils ouvraient avec des singes (ouvre-boites fabriquées par l’entreprise Singe).

    Nous avons vu également différentes armes en photos:

    des fusils, des obus (balles pour canons constituées d'une douille et de la partie qui explose), des canons, des casiers à obus. Les canons se trouvaient jusqu'à 2 km derrière les tranchées. Nous avons vu aussi un mortier appelé crapouillot car il faisait penser à un crapaud. Les soldats français l'utilisaient beaucoup car il tirait en cloche directement des tranchées. Nous avons vu aussi un lance-flamme (arme inventée par les Allemands en 1915), des chars d'assaut "tanks", un dirigeable appelé "saucisse volante", un avion.

    Les femmes ont joué un rôle très important. Elles travaillaient dans les usines d'armement, dans les champs ou comme infirmières.

    Des animaux ont aidé les soldats:

    * des pigeons voyageurs qui transmettaient des messages,

    * des chiens: Le chien sergent Stuby a été adopté par les Anglais dans les tranchées et les a aidés à sauver des vies. Il sentait le gaz dégagé par le lancement d'obus allemands et aboyait.  Les soldats pouvaient alors se protéger en se cachant!

    Actuellement, on peut voir encore des tranchées. Dans certains endroits, la nature a repris ses droits. 0n voit des crêtes, des petits collines.

    Attention! Prudence! Il reste en terre encore de nombreux vestiges! De nombreux obus, matériels, armes (détonateurs de grenade, balles, fusils, grenades, obus, douilles...) sont toujours retrouvés. Il ne faut pas les toucher mais appeler la sécurité civile qui envoie des démineurs neutraliser ces armes encore dangereuses.

    Des zones sont interdites à la reconstruction du fait des risques de pollution et de sécurité.

    Des villages ont été complètement détruits et ont disparu. Ils sont morts pour la France!

     

    Nous avons terminé l'animation en manipulant les objets.

    Une animation sur la Grande guerre passionnante !Une animation sur la Grande guerre passionnante !Une animation sur la Grande guerre passionnante !

     

     

     

    Une animation sur la Grande guerre passionnante !Une animation sur la Grande guerre passionnante !

     

     

     

    Une animation sur la Grande guerre passionnante !

    Une animation sur la Grande guerre passionnante !

     

     

    Une animation sur la Grande guerre passionnante !Une animation sur la Grande guerre passionnante !

     

     

     

    Une animation sur la Grande guerre passionnante !Une animation sur la Grande guerre passionnante !

     

     

    Une animation sur la Grande guerre passionnante !

     

     

     

     

     

    Un GRAND MERCI à Mme Pestelard pour cette animation!

     

     


    1 commentaire
  • Nous avons répondu à nos correspondants!

    On a hâte d'avoir de leurs nouvelles et de connaître le nom de notre correspondant.

    "

    Nous vous présentons notre classe et notre école.

    Première correspondance...Première correspondance...Première correspondance...

     

     

     

     

    Nous avons deux maitresses Mme Falaise le lundi, 2 mardis sur 3 et le vendredi et Mme Henry qui remplace Mme Falaise qui est la directrice qui vient 1 mardi sur 3 et le jeudi. Il y a une seule classe de Ce2.

    Nous sommes 25 élèves 11 filles et 14 garçons. Dans notre école, il y a 200 élèves et 8 classes.

    Première correspondance...

    Nous avons un blog de classe. Allez le voir ! Vous pouvez nous laisser des commentaires !

    http://lespetitsguenoleensdece2.eklablog.com

    On habite à Goven ou autour de Goven. Goven est une commune de près de 5 000 habitants.

    Goven se situe dans le département Ille et Vilaine(35) dans la région Bretagne. Nous sommes situés sur la carte de France au nord-ouest (pointe Bretagne) Nous sommes à 20 km au sud de Rennes.

    Première correspondance...Première correspondance...

     

     

     

     

    Première correspondance...

     

     

    Première correspondance...

     

     

     

    Et vous, où habitez-vous ?

    Nous avons élu des délégués dans les classes de CP, Ce1, Ce2, Cm1 et Cm2. Ils nous représentent auprès des enseignants et des associations. Ils participent à des conseils d’élèves.

    Ilan et Eléa sont les délégués titulaires et Colleen et Corentin sont les délégués suppléants.

    Première correspondance...

    Et vous, avez-vous des délégués dans votre école ?

     

    Cela fait plusieurs semaines que nous travaillons pour célébrer le centenaire de l’armistice14/18.

    Nous avons chacun fabriqué un symbole de la paix et nous avons peint une colombe de la paix pour l’exposition sur le centenaire de la Paix.

    Nous avons appris aussi un chant « Lettre à un poilu ».

    Première correspondance...

     

     

     

    Première correspondance...

     

     

     

     

    Hier, nous avons participé aux côtés de la municipalité de Goven, des anciens combattants et des citoyens de la paix à la commémoration de la paix. Nous avons chanté devant tout le monde le chant « Lettre à un poilu ».

    Est-ce que vous avez participé à la Grande Guerre aux côtés des français, anglais, Américains ?

    Nous notre symbole c’est le bleuet et les Anglais le Coquelicot.

    Nous suivons la course de la Route du RHUM. Beaucoup parmi nous sont allés à Saint-Malo port où se trouvaient les 123 bateaux avant ou le jour du départ. Nous habitons à 70 km de Saint-Malo.

    Première correspondance...

     

     

     

    Première correspondance...

     

     

     

     

    Nous suivons la catégorie Imoca. Chacun suit un skipper et affiche de jour en jour l’avancée de son skipper sur la carte de la route du Rhum. Nous avons fabriqué la maquette du bateau Initiative-cœur.Est-ce que vous suivez cette course ?

     

    Nous sommes très contents de correspondre avec vous et nous avons beaucoup de questions à vous poser !

    Est-ce que vous avez une cantine ?

    Quand il est 16H chez nous, il est quelle heure chez vous ?

    Est-ce que vous pourrez nous envoyer un trombinoscope comme nous ?

    Combien de classes de CE2 y a-t-il dans votre école. Est-ce que cela s’appelle comme nous CE2 ?

    Quelles langues apprenez-vous à l’école ? Quelle langue parlez-vous ? Nous on parle le français et on apprend l’anglais. Nos camarades de CM1 ont une initiation en allemand.

    Qu’est-ce que vous apprenez à l’école ? Nous apprenons les mathématiques (calcul mental, calcul réfléchi, numération, géométrie, grandeurs et mesures, résolution de problèmes, organisation et gestion de données…), la langue française (étude de la langue, lecture, littérature, écriture, langage oral…), l’anglais, l’EPS, Questionner le monde (le monde des objets, des vivants, de la matière, l’espace et le temps, les organisations du monde…), les arts, l’enseignement moral et civique…

    A quoi vous jouez à la récréation ? Nous jouons au billodrome, au ballon, au chat perché, à la corde à sauter…

    Est-ce que vous fêtez Halloween ? Les parents d’élèves ont organisé une boum d’Halloween pour tous les élèves du CP au CM2 avant les vacances de la Toussaint.

    Est-ce que vous fêtez les anniversaires en classe ? Vendredi, c’était l’anniversaire d’Emma et elle a apporté un petit sachet de bonbons pour chacun d’entre nous."

    Les Petits Guénoléens de Ce2


     


     


    votre commentaire
  • C'est un objet que j'ai récupéré chez ma mémé. C'est la douille d'un obus.

    L'obus d'Ilan au quoi de neuf!

    Les soldats, lorsqu’ils s’ennuyaient dans les tranchées récupéraient les douilles d'obus laissés sur les champs de bataille et les travaillaient...

    Ilan


    votre commentaire
  • Cette semaine, nous suivons de près la route du rhum!

    Nous suivons la catégorie des Imoca. Chacun d'entre nous suit un skipper et nous plaçons le bateau sur la carte de la route du rhum en fonction de sa position sur le site.

    La course de la route du rhum

    La course de la route du rhum

    Certains sont ravis car leur skipper est dans les premiers, d'autres sont déçus car leur skipper a été contraint d'abandonner...

    Chacun a une fiche avec la carte d'identité du skipper à compléter et une carte avec un tableau à renseigner avec la longitude et la latitude.

    Mardi après-midi, la maquette du bateau Initiatives-cœur a été fabriquée. Tout le monde a été fier de rapporter à la maison sa maquette.

    La course de la route du rhum

    La course de la route du rhum

    La course de la route du rhum

    Aujourd'hui, en fin d'après-midi, nous avons accueilli les élèves de GS dans notre classe car ils suivent eux aussi la course.

    Nous avons présenté notre projet. Ils ont présenté le leur.

    La course de la route du rhum

    Sohan a rapporté une affiche signée par un skipper "Pour les élèves de la classe de GS de l'école St Guénolé"!

    La course de la route du rhum

    Nous avons regardé ensemble la cartographie des bateaux à partir du site Initiatives-cœur puis une petite vidéo sur les voiles.

    La course de la route du rhum

    La course de la route du rhum

    La course de la route du rhum

    Nous avons terminé par des chants. Nos camarades de Gs ont chanté un chant de bateaux. Il était très beau!

    Nous leur avons chanté le chant appris à l'occasion de la célébration du centenaire de l'armistice.

    Nous avons hâte d'aller voir les bateaux qu'ils ont fabriqué à partir de matériaux recyclables!

     


    votre commentaire
  • On a beaucoup aimé cette exposition.

    La visite de l'exposition sur le centenaire!

    On a appris beaucoup de choses sur la guerre 14/18 et sur les anciennes maisons.

    Nous avons aussi vu des casques militaires français et allemands. On a appris comment on lavait le linge avant. Eléa a fait une démonstration.

    La visite de l'exposition sur le centenaire!

    A l'entrée de l'exposition, c'est comme un labyrinthe! Ils ont reconstitué une tranchée.

    La visite de l'exposition sur le centenaire!La visite de l'exposition sur le centenaire!

    Il y avait deux guides. Une guide parlait des objets dans les maisons. On a vu des barattes, des anciens lits, une chambre froide où on mettait les ingrédients qui devaient être conservés au froid, des marmites (on cuisinait tout dans la marmite). La chambre froide était dans la cave. On ne collait pas les armoires contre les murs. Elles servaient de paravents pour se cacher quand on se lavait  dans un bac d'eau. Dans les sabots, ils mettaient de la paille car le bois coupe et les paysans d'autrefois n'avaient pas de chaussettes. Sous les matelas des lits, ils mettaient des fagots de bois pour faire les lattes. La couette  était fabriquée avec des plûmes d'oie. On a vu des matelas fins avec de la paille dedans.

    La visite de l'exposition sur le centenaire!

    La visite de l'exposition sur le centenaire!

    La visite de l'exposition sur le centenaire!

    Une guide parlait de la vie des soldats, des uniformes comme l'uniforme piou-piou (un képi bleu et rouge avec un numéro de zone, un pantalon rouge, une veste bleue et des bottes)...L'uniforme français a été changé en bleu et en gris car il était trop voyant. On disait qu'ils étaient bleus horizons! Pour faire la guerre, il fallait avoir entre 20 et 59 ans. Les casques ont changé pendant la guerre. Les premiers venaient juste au-dessus des oreilles et les poilus devenaient sourds pour certains, fous pour d'autres à force d'entendre les obus. Les casques avaient une crête pour mieux protéger les poilus Les commandants avaient une baïonnette et un revolver.

    La visite de l'exposition sur le centenaire!

    La visite de l'exposition sur le centenaire!

     

    La visite de l'exposition sur le centenaire!

     

    Ceux qui ne voulaient pas faire la guerre étaient soit emprisonnés soit tués. On les appelait des déserteurs.

    Pendant la guerre, les femmes travaillaient à la place des hommes: elles étaient soit dans les champs, soit dans les usines de fabrication de poudre.

    Les enfants devaient aider.

    La guide nous a aussi  parlé des chars militaires.

    On a adoré car on se croyait pendant la guerre!

    On a pris du plaisir aussi à regarder  les travaux réalisés en classe de tous les élèves de Goven.

    La visite de l'exposition sur le centenaire!La visite de l'exposition sur le centenaire!La visite de l'exposition sur le centenaire!La visite de l'exposition sur le centenaire!

    La visite de l'exposition sur le centenaire!La visite de l'exposition sur le centenaire!

    L'exposition est ouverte tous les jours jusqu'à dimanche inclus.

    On connait le chant "La lettre à un poilu" par cœur et nous avons hâte de chanter dimanche devant tous nos parents, les anciens combattants et les élus municipaux.

    On remercie la municipalité et les anciens combattants de nous faire vivre ce beau projet!

    Les Petits Guénoléens


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique